Education

Vous venez d'acquérir un chien, il a besoin d'affection et vous êtes prêt à la lui apporter. L'éduquer pour qu'il devienne un compagnon agréable réclame de mieux comprendre quelques règles simples sur le comportement canin.

  • Le chien jusqu'à sa puberté aura besoin d'un attachement affirmé auprès d'un membre de la famille dû à la substitution maternelle
  • À l'approche de la puberté il est indispensable pour vous et pour le chien de favoriser un détachement en contrôlant ses avances et en éloignant son lieu de couchage
  • Le chien est un animal social pour lequel certains repères hiérarchiques sont indispensables, son équilibre affectif dépend de la clarté de la stabilité de cette hiérarchie ; restez ferme car certains chiens peuvent tenter de prendre la direction lorsque cette position leur paraît accessible. Restez donc le dominant.
  • N'hésitez pas à fixer rapidement des interdictions d'accès dans les pièces où vous ne souhaitez pas la présence de votre compagnon
  • N'hésitez pas à le déloger de son panier et à lui retirer les gamelles lorsqu'il mange ou qu'il boit
  • Il est préférable que le chien mange après ses maîtres et hors de leur présence.
  • Le chevauchement est une tentative de domination que vous devez repousser en imposant votre hiérarchie.
  • Les jeux, caresses, sorties resteront à l'initiative du maître et non provoqués par le chien.

Savoir communiquer avec son chien

Le chien ne comprenant que peu de mots, c'est sur la gestuelle, la posture, l'intonation de la voix et les mimiques faciales qu'il interprétera vos dires.

Exemple :
Vous lui dites : je dois partir Vidocq, soit bien sage.
Le chien comprend lui : Bla Bla Bla Bla Vidocq, Bla Bla Bla Bla

Froncez les sourcils et augmentez la voix pour le gronder
Tapez sur vos genoux pour l'appeler
Accroupissez vous prenez une voix chaleureuse pour jouer avec
Tapez dans vos mains quand il s'apprête à faire une bêtise
Prenez une voix douce et caressez lui le front pour la récompense

À vous de trouver les gestes la voix les mots pour bien communiquer avec lui mais restez cohérent.

L'aboiement

L'aboiement est un comportement naturel, qui reflète l'état émotionnel du chien.
Les aboiements peuvent être renforcés en l'absence du maître.

Un chien entend un facteur s'approcher de la porte, la peur de cet intrus déclenche chez lui ses aboiements puis il entend le facteur s'éloigner ; le chien se dira j'ai gagné ; quand j'aboie les gens s'en vont.

Pour éviter ses aboiements, ignorer le ou alors le punir ou le surprendre systématiquement et de façon significative pendant l'acte.
Ne pas crier plus fort que lui (le chien peut croire que vous aboyer avec lui)
Ne pas lui demander de se taire, calmement ou pire, en le caressant pour le rassurer sinon il va croire que vous le récompenser pour avoir aboyer.

Si pendant votre absence le chien aboie en permanence, vous avez la possibilité de lui mettre un collier anti-aboiement ; ceux-ci marchent soit par ultrason soit par un spray sur leur museau.

Les punitions et les récompenses

Le chien est à récompenser à la fin de l'acte attendu après un ordre passé ou même l'apprentissage de la propreté. Récompensez-le à chaque fois au départ puis aléatoirement lorsque les performances sont régulièrement bonnes. Les récompenses se distinguent de plusieurs façons :

  • Des félicitations : exagérer le ton, être très démonstratif, très chaleureux.
  • Des contacts : caresses, étreintes, regard.
  • De la nourriture : elle doit être inhabituelle et très appétente : jouet, os à mâcher, friandise pour chien, morceau de fromage.

Sachez que la récompense est toujours plus efficace que la punition, alors ne soyez pas avares de tendresse et de félicitations.

La punition est à faire au début de l'acte indésirable (agir le plus tôt possible) et proportionnée à la faute. Vous pouvez saisir le chiot par la peau du cou et le secouer légèrement tout en haussant fortement la voix. Le chien vivant dans le présent il est totalement inutile de le punir pour un acte passé et non pris sur le fait, le chien aura oublié et ne comprendrait pas votre attitude.

L'idéal pour l'éducation est d'interrompre l'acte indésirable en essayant de déclencher l'acte recherché en le récompensant dès son obtention.
Exemple : votre chien a l'habitude de sauter sur les gens que vous rencontrez en promenade ; l'interrompre en lui demandant de se mettre assis, et le féliciter dès qu'il a obéi.
Le chien comprendra : lorsque je croise des gens, mon maître est content si je m'assois, au lieu de leur sauter dessus.

Lui apprendre à rester seul

Le départ :

  • Commencez par de très courtes absences et augmentez leur durée progressivement
  • Ignorez le chiot pendant les 20 à 30 minutes qui précèdent le départ
  • Partez naturellement, sans vous cacher, ni vous adresser au chien
  • Évitez de faire toujours les mêmes choses avant votre départ sinon le chien anticipera et s'agitera au moindre bruit

Le retour :
Au retour, l'ignorer tant qu'il s'agite, qu'il crie ou qu'il fait la tête ; caresser le chiot seulement une fois calme.

Des bêtises en votre absence

Laissé seul, un chien peut parfois se laisser aller à des comportements indésirables aux conséquences parfois fâcheuses.
Ne jamais réprimander votre chien à votre retour, c'est difficile mais indispensable. Nettoyer les bêtises en l'absence du chien. En effet, le chien vit dans le présent, votre punition sera inefficace et stressante pour lui.

Essayez si possible d'intervenir à distance sur le fait et sans que le chien puisse faire le lien avec vous. À cet effet, il existe aujourd'hui des colliers éducatif qui rappellent à l'ordre votre chien en cas de bêtise. Cachez vous derrière une fenêtre, dès que vous voyez le chien commencer ses bêtises, actionnez le dispositif qui surprendra le chien sur le fait. Il ne saura pas que c'est vous qui l'avez déclenché, après quelques séances il cessera ses bêtises, y compris en votre absence.

La marche au pied

Pendant la promenade, vous êtes responsable de votre animal et vous devez pouvoir le maîtriser à tout moment. Un apprentissage est alors nécessaire. Tout d'abord, habituez votre chien au collier sans la laisse le temps qu'il s'y fasse encouragez-le et récompensez-le dès que vous lui mettez un collier. En revanche ne laissez jamais votre chien seul avec le collier. S'il s'accroche quelque part avec il risquerait de s'étrangler. Une fois habitué au collier, commencez la marche en laisse. Veillez à ce que le chien ne tire pas sur sa laisse et qu'il ne vous dépasse pas, il doit marcher à vos côtés. Si le chien tire, dites un « non » ferme en tirant sur la laisse. Ne gardez jamais la laisse sous tension, ce qui porte votre chien à tirer encore plus.

Si le chien n'en fait qu'à sa tête il existe des colliers pour chiens qui ont pour but que dès que le chien tire, cela tourne sa tête et l'empêche du coup de tirer.

Vous voila paré pour commencer à éduquer votre chien, n'oubliez pas de rester le dominant tout en le félicitant de ses bons actes.

Contact

Consultez également :

Voir toutes les actualités